Equipage AK3G 1,  course comptant pour le Championnat international SWS (Sodi World Series)

Benoit Lacroix / Didier Martin

 

MER15 MER09

 

 

C’est sous un temps agréable, ensoleillé et sec que nous poursuivons notre week-end de courses. Sur ce circuit de 1500 mètres à Mer, 17 équipages étaient présents, dont certains avec qui nous avons couru les 2h de Dunois la veille comme par exemple les vainqueurs BG Racing et les 6eme SPARTANS RIDERS.

A noter que nous nous sommes rendus plus tôt dans l’après-midi afin d’effectuer chacun une série de tours avec de l’acquisition de données et de pouvoir analyser ensuite sur ordinateur nos trajectoires, freinages, G encaissés et points à améliorer. Grâce à notre ALFANO GPS acquis cette année, nous avons un bon outil pour progresser sur les circuits.

 

Essais : Didier 6ème dans sa série puis Benoit améliore sur la fin,  4ème position au général. Les 10 premiers Karts sont dans la même seconde…

 

Stratégie : chaque équipage gère sa stratégie. La course étant de 2 heures, il n’y a pas d’essence à ajouter. La direction de course impose 7 changements de pilote à réaliser librement. Nous avons décidé de faire les 5 premiers arrêts dès le départ puis terminer avec 2 longs « runs ».

 

Course : Didier prend le départ type Le Mans en épis, pour que Benoit puisse terminer la course. Aucune place de perdue avant le premier changement, nous arrivons même à dépasser 2 karts dans les stands. Malheureusement, les 3 karts débouchant ensemble devant le radar des stands, ce dernier se met en veille…Lorsque l’affichage apparait à nouveau, le radar indique à 21 km/h au lieu de 19 Maxi ! Nous avons donc droit à un Stop and Go sur la piste dès notre premier passage dans la ligne droite. Une fois nos 5 relais réalisés nous sommes logiquement en dernière position et commençons notre remontée. Nous sommes dans le TOP 10 avant d’attaquer le dernier long run. Course très serrée, nous terminons dans la nuit 6èmes, à une demie seconde du 5ème et à 18 secondes du premier au bout de 2h de course ! C’est presque du jamais vu.

Didier et Benoît.